Fisheye Nikkor 10,5 mm:

Correction de l'épaisseur défectueuse d'un adaptateur Nikon/Canon EOS

Les objectifs Nikon peuvent être facilement adaptés sur une Canon EOS grace à un adaptateur que l'on trouve aussi facilement sur internet entre autres.

La qualité de finition de ces adaptateurs est variée mais n'est pas forcément en rapport avec la capacité à placer exactement l'objectif Nikon à la position longitudinale idéale: une épaisseur de calage déficiente est assez fréquemment constatée.

Détectez un défaut d'épaisseur de calage de votre adaptateur:

Un test rapide préalable de tout objectif Nikon adapté à un EOS Canon:

La distance de calage focal du Canon EOS est 44 mm alors que celle de Nikon est de 46,5 mm. C'est ce qui rend possible l'adaptation des objectifs Nikon car, en plus, le diamètre de la monture Canon est plus grand. L'inverse n'est pas possible sans interface optique de conversion.

Pour s'assurer que l'épaisseur de l'adaptateur EOS/Nikon estcorrecte, la meilleure façon est de prendre une photo en pleine ouverture d'une cible à moyenne distance (environ 30-60cm) du plan focal.

Si la même distance mesurée avait été sélectionnée aussi sur l'échelle gravée sur le barillet d'objectif, l'objet-cible devrait être absolument net sur l'image. Ensuite vérifiez si d'autres objet à distance voisine du précédent sont nets aussi .

Dans le cas fructueux, ce test à ouverture de diaphragme maximale donne in diagnostic très rapidement.

Si en plus l'infini est aussi correctement net quand le réglage à été fixé sur le symbole infini, tout est bien.

Si l'infini est trouble sur l'image et que par ailleurs l'infini est net pour un réglage (erroné) de mise au point plus courte, l'adaptateur est trop MINCE.

Si à l'inverse il n'est pas possible d'obtenir l'infini net du tout et par contre des objet proches peuvent le paraître, alors l'adaptateur est trop EPAIS.

Un essai complet du 10,5 mm Nikkor adapté sur un appareil EOS:

La table suivante est fournie par Nikon pour l'usage du fisheye10,5 mm.

Placez un règle graduée au dessus de l'appareil de la façon montrée ici:

La marque "20 cm" est située dans ce cas présent à 50 cm au dessus du plan focal (marque spécifique sur le boitier qui d'ailleurs correspond aussi à la position de l'insert fileté pour trépied. Ensuite prenez des photos toujours à ouverture maximale (f/2,8) successivement en réglant le repère de mise au point en face des valeurs de la table ci-dessus 0.14 m, 0.17 m, 0.20 m, etc..

Examinez avec attention les images sur l'écran de votre moniteur. Voici à titre d'exemple l'image prise en ayant réglé la mise au point sur l'échelle graduée à 50 cm:

On peut constater ici que la profondeur de champ est exactement celle qui est décite dans la table de Nikon.

Par contre si la zone de profondeur de champ effective sur toutes les images s'avère être plus proche que prédite par la table Nikon, l'adaptateur est trop mince.

Si la zone de profondeur de champ effective sur toutes les images s'avère être plus éloignée que prédite par la table Nikon, l'adaptateur est tropépais.

Estimation de l'anomalie d'épaisseur:

C'est probablement la partie la plus délicate de l'expérience.

Tout d'abord il faut savoir que si l'adaptateur est trouvé trop épais il n'y a qu'à le diminuer par usinage comme solution. Ce n'est pas facile pour lamajorité d'entre nous....

Par chance la plupart des adaptateurs défectueux seront du type "trop mince". La raison en est très simple: les fournisseurs sont amenés à garantir verbalement par écrit que la mise au point au point sur l'infini est garantie, sinon un échange ou un remboursement est prévu. En mettant l'épaisseur plutôt du coté faible, les tolérances de fabrication sont compensées pour assurer au cas pire que l'engagement est tenu. Bien sûr celà conduit de nombreuses fois à des décalages qui raccourcissent de fait l'échelle utile de mise au point et un désaccord sur l'échelle de l'objectif. Celà n'est pas alors le problème du fournisseur d'adaptateur prétend-t-il.

Cette plaie n'est malheureusement pas infligée uniquement aux adaptateurs bon marché.

Mettez donc l"appareil sur le dos. Puis posez délicatement la monture de l'objectif en contact correct avec celle de l'appareil avec soin. Ne pas verouiller l'objectif.

Maintenant éloignez le cul de l'objectif à des distances variées et calibrées en insérant des cales d'épaisseur dans l'intervale entre l'objectif et l'appareil:

Ces cales d'épaisseur peuvent tout simplement être

extraites d'un jeu de cale à bougie. On en trouve dans tout magazin de bricolage ou bien empruntez le à votre voisin bricoleur...

Il est toujours possible d'assortir la même épaisseur de chaque coté pour tenir l'objectif équilibré: par exemple la cale de 0.020 mm sera placée sous le coté gauche et celles de 0.015 mm fera aussi 0.020 mm quand on lui rajpute celle de 0.005 mm sous le coté droit.

Ainsi prenez des photos avec le même montage que précédemment avec la règle graduée ou le mètre à ruban incliné au dessus de l'appareil reposant sur son dos. L'épaisseur entre l'objectif et l'appareil sera varié dans une gamme totale par exemple de 1 mm au total par interval de 2/10 mm.

Si la photo montre que l'espace d'interstice et trop petit puis que pour la cale plus épaisse l'interstice devient trop grand, la bonne valeur sera entre les deux.

Il suffit alors deréduire l'intervale d'épaisseur entre chaque paire de cales successive pour affiner. Des pas de 0.05 mm donnent en fait un pouvoir d'extrapolation d'environ 0.02 mm, ce qui est amplement suffisant en précision de correction.

Correction de l'anomalie constatée: un exemple vécu

Un des derniers adaptateurs qui me soit passé entre les mains s'est avéré trop mince de 0.28 mm. C'est la valeur la plus forte que j'ai pu observer à ce jour.

L'infini se trouvait alors net quand la mise au point était réglée à seulement 50 cm sur l'échelle. Si la marque était placée sur le symbole infini de celle-ci, tout était flou.

La plupart des adaptateurs sont composés de deux parties superposées: l'une du coté Nikon (en contact avec l'objectif) et l'autre du coté Canon (en contact avec la monture de l'appareil de photo). La première simule l'interface la monture d'un appareil Canon et la deuxième simule la monture d'un appareil Nikon. Ces deux parties sont assemblées par un esemble (généralement quatre) vis à tête fraisée.

Sur l'adaptateur défectueux un anneau plat en clinquant d'acier élastique est pressé entre les deux éléments décrit avant. Il donne la légère pression sur les lèvres de la monture de l'objectif lors du montage de celui-ci. C'est un concept très fréquemment trouvé sur les adaptateur et est aussi celui de la monture Canon coté appareil elle-même.

J'ai trouvé un carte de visite en carton plastifié qui justement faisait 0.28 mm d'épaisseur. Un rondelle découpée a alors été insérée sous le clinquant à ressort et l'ensemble remonté et les vis remises en place et serrées. C'est tout: l'épaisseur effective a ainsi été mis à la cote correcte.

Voila!

Après cette modification la mise au point est parfaite, l'échelle utile de réglage est devenue plus étendue et en cohérence avec celle qui est gravée sur l'objectif. Il devient moins facile de dépasser l'infini par mégarde et en tous les cas pas plus qu'en ayant monté l'objectif sur un appareil Nikon.

Notez qu'une autre modification permet d'acquérir la fonctionnalité de bague de réglage d'ouverture du diaphragme dont l'objectif (série G) est dépourvu.

Michel Thoby

14 Avril 2006