Fisheye Nikkor 10.5 mm:

Installation de commande externe et manuelle d'ouverture pour utilisation sur Canon EOS

9 avril 2006

Cet excellent objectif peut être très simplement adapté sur un appareil EOS Canon. Un de nombreux exemples d'une telle adaptation est montréesur un Canon EOS 350D- Rebel XT.

Mais il n'y a pas de bague de commande manuelle sur cet objectif. En utilisation normale, sur un appareil numérique réflexe Nikon donc, la liaison électrique assure le contrôle d'ouverture de diaphragme par le microprocesseur de l'appareil par actionnement d'une languette mécanique depuis toujours situées sur les objectif Nikon au cul de l'objectif et qui se meut dans une fente tangentielle. Quand le fisheye est monté sur un appareil Nikon il n'y a pas d'accès à cette languette... il n'y a donc pas moyen de commande manuelle externe.

Les appareils EOS Canon sont dépourvus de commande mécanique vers l'objectif. Ils ne peuvent donc pas actionner la commande d'ouverture de diaphragme du fisheye Nikon.

L'astuce très efficace mais rudimentaire employée par les utilisateurs de cet objectif monté sur un Canon est d'insérer une petite cale en plastique ou en carton dur pour bloquer le doigt de commande dans sa fente à une position donnée.

Cela a bien sûr des inconvénients et est très pénalisant lors de séance de prise de vues en reportage journalistique notamment car il est difficile alors de changer le réglage au milieu d'une foule par exemple. Cet inconvénient maintes fois écrit sur la toile internet peut être lue par exemple ici où Hans Nyberg écrit: "Le grand problème quand on utilise le Nikkor sur un Canon est qu'il n'y a pas de bague de commande de diaphragme. Vous devez régler l'ouverture en mettant quelque chose comme du carton dur ou un morceau de plastique. Ca marche mais c'est difficile à faire le réglage"

Une modification plus conviviale qui donnera accès à un réglage ne demandant pas démontage de l'objectif de l'appareil photo a donc été conçu par l'auteur en utilisant l'objectif lui même comme bague de commande. Cette modification est décrite dans la suite de cette article.

La rotation partielle du barillet d'objectif sur l'adaptateur qui y est fixé à demeure permet ce réglage manuel quand l'ensemble est dans la monture EOS. Instantanément et n'importe où lors d'une séance de prise de vue. La mise au point est aussi manuelle, tout ça comme c'était la règle à l'époque des objectifs de la série FD de Canon.. L'exposition automatique à priorité d'ouverture des appareils EOS fait le reste.

Voici une séquence objet QTVR (200kB) qui montre cette méthode de réglage en action sur le terrain. Notez le mouvement de ma main sur la gauche qui actionne le réglage d'ouverture de l'iris. Le "flare" qui est visible sur la séquence fait partie d'une étude rapportée dans cet article n'a rien à voir avec la modification bien sûr.

Principe d'installation de la modification de l'adaptateur EOS/Nikon

Alors que l'adaptateur peut être tourné d'environ 14 degrés dans les limites imposées par la longueur de la fente dans un mouvement d'environ 5 mm, il ne pourra être ôté de l'objectif dorénavant qu'après avoir enlevé au moins une des vis de fixation de la lame piégeant la languette.

Quand l'ensemble adaptateur + fisheye est mis dans la monture EOS il ne peut alors que se mouvoir de ces 14 degrés après que le téton de sécurité de l'appareil ait agi pour sécuriser le montage comme avec tout objectif EOS. En tournant l'objectif cela revient à manoeuvrer l'ouverture du diaphragme de f/2.8 à f/22 et vice-versa.

Sur un appareil EOS à capteur réduit du type APS-C cette rotation de 14 degrés provoquera un assombrissement sur une toute petite partie des coins de l'image dans certains cas. Ce vignettage purement mécanique est dû à l'action du pare-soleil monté à demeure sur l'objectif. Pour un usage seulement panographique c'est sans conséquence puisque ces coins assombris seront éliminés dans la suite de la procédure d'assemblage des photographies en panorama.

Certains adaptateurs peuvent être défectueux car leur épaisseur effective est mauvaise. Cela provoque un défaut de non correspondance de la distance de mise au point avec l'échelle graduée sur l'objectif et souvent des mises au point erronées car visant au delà de l'infini. Un remède peut généralement parfaitement corriger ce défaut fréquent.

De plus, sur un capteur plein format (24 x 36 mm) ou sur film 35 mm l'angle de vue extraordinaire extraordinaire et caché de l'objectif est tronqué par l'obstruction du pare-soleil dont, à mon avis, la seule fonction est justement de brider le champ de vue angulaire.

L'ablation de ce pare-soleil permet la récupération de tout le potentiel angulaire. Notez que cette opération n'est pas absolument nécessaire si l'image est limitée en dimension par le capteur (facteur 1,3 du EOS 1D ou 1.6 d'autre EOS APS-C: 300D, 350D. 10D, 20D etc.).

Voici des illustrations de deux de ces couples appareil-objectif

Nikkor 10.5mm + EOS 20D Nikkor 10.5mm + EOS 5D

Notez que sur ces photos apparaissent une échelle de diaphragme imprimée et fixée sur le barillet d'objectif afin de donner l'indication visuelle de la valeur instantanée du réglage.

Tous les objectifs Nikon qui sont dépourvus de bague de réglage d'ouverture pourraient être probablement pourvus de cette adaptation de l'adaptateur pour fonctionner sue un appareil Canon EOS.

Autre concept:

Deux types différents de modifications ont été conçus, fabriqués et utilisés:

A- En rappel de la version décrite ci-dessus: une lame formée en "Oméga" emprisonne le doigt de commande de l'ouverture au cul de la monture de l'objectif Nikon. Cet Oméga est fixé à demeure par deux vis sur l'intérieur de la bague de l'adaptateur "coté Nikon".

B- (Ma solution favorite): Une lame élastique de forme plus complexe que précédemment est aussi fixée par deux vis sur l'intérieur de la bague de l'adaptateur coté Nikon. A son extrémité deux doigts font une petite fourche qui entourera la languette de commande de l'ouverture du diaphragme.

Donc, il faut:

Ce qui précède ne diffère en rien de la procédure de tous les adaptateurs EOS-Nikon. Aucun outil n'est nécessaire. L'adaptateur peut être installé ou démonté et donc servir à plusieurs objectifs.

Adaptateur Elephoto (connu aussi sous l'étiquette Fotodiox PRO-series)

Cet adaptateur semble bien être vendu sous ces deux appellations Fotodiox (PRO-series) ou Elephoto.

Il est nettement différent de ceux qui ont été considérés dans les paragraphes ci-dessus dans cette page (Remarque: ceux-ci sont d'ailleurs très semblables à la série grand public de Fotodiox). Sur la partie coté Canon de l'adaptateur Nikon-Canon un anneau plat strié et usiné dans la masse semble être destiné à éliminer les réflexions de lumière parasites sur le capteur de l'appareil. L'ensemble de la surface de la pièce en aluminium est en effet traité anodisée noire mat.

Cette protubérance annulaire plane empêche de fait de monter une modification de la sorte décrite plus haut, sauf à araser à la lime cet encorbellement par ailleurs très esthétique et utile.

Modification proposée:

En première phase, le mécanisme de déblocage à levier qui est une des caractéristiques de ce genre d'adaptateur, peut être démonté facilement à l'aide d'un tourne-vis cruciforme miniature.

Puis une petite fourchette fabriquée simplement à partir d'un feuillard d'acier de 0,2 mm d'épaisseur (et dont la forme est visible sur l'incrustation dessinée ci-après) sera fermement fixée par vis sur l'anneau plat strié pour enserrer le doigt de commande de réglage d'ouverture de diaphragme Nikon.

Cette fourchette peut être teintée en surface noire. Ici, elle fut trempée dans une goutte d'encre d'imprimante!

L'adaptateur photographié est de marque ELEPHOTO.

Traduit d'une version anglaise du même auteur le 9 avril 2006

Révisé le 21 janvier 2007 (adaptateur Elephoto).

Michel Thoby