Le triangle magique

Au cours de la mise au point du procédé à monopied pour prendre trois vues et reconstituer la sphère totale, j'ai découvert fortuitement que la marge de recouvrement est insuffisante pour assurer absolument l'absence de trou entre deux images contigües après assemblage.

Si l'orientation (yaw-lacet) et l'horizontalité (pitch-tangage) ne sont pas soigneusement tenues, une très fine fente sans image peut être visible. Elle est facilement "maquillée" sous un logiciel d'édition graphique, mais celà m'est apparu intolérable sur le plan opérationnel.

Après simulation, j'ai trouvé que l'angle (120 °) entre deux vues devait être particulièrement respecté. En effet toute amélioration de sa précision renforce plus efficacement le recouvrement.

Après essais de nombreuses autres solutions toutes aussi attractives, j'ai finalement opté pour le triangle magique décrit ci-après:

Ce triangle en PVC 9mm est percé en son centre d'un trou hémisphérique. L'écrou au bas du pied s'encastre partiellement dans ce trou de centrage. La rotation du trépied est donc maintenue libre.

A chaque sommet, une vis et un écrou par dessus le triangle. 

Les extrémités de vis sont aiguisées pour assurer un bon implant dans le sol.

Une lame de ressort (le vieux mètre à ruban était aussi matériau possible) vient en butée sur les têtes de vis à chaque 120 degrés. En forçant on passe outre vers le cran suivant...et ainsi de suite, trois fois.

Retour: Le monopied pour trois vues à 120degrés